Professionnalisation des exploitations agricoles familiales au Bénin : atelier bilan de la mise en œuvre du partenariat PADYP-FUPRO

Professionnalisation des exploitations agricoles familiales au Bénin : atelier bilan de la mise en œuvre du partenariat PADYP-FUPRO.

Au regard de son importance dans le développement du secteur agricole au Bénin, le Conseil de Gestion a été retenue comme thématique clé du Plan Stratégique du Secteur Agricole.

Expérimenté depuis 1995, la diffusion du  Conseil est assurée de 2008 à 2015 par le Programme d’Appui aux Dynamiques Productives qui a impliqué la faîtière à partir de 2010. Dans le cadre de la pérennisation de ses riches et multiples acquis, il est porté aujourd’hui par la FUPRO-BENIN à travers la mise en œuvre de son Plan de Développement du Conseil.

Durant cette période et grâce au programme, plus de 19000 exploitants agricoles ont été accompagnés dans les filières ananas, maraichage, pisciculture, maïs et soja dans les régions du Zou-Collines, Ouémé-Plateau, Atlantique-Littoral et Mono-Couffo grâce aux outils du Conseil à l’Exploitation Familiale (CEF) et du Conseil de Gestion aux OP (CdGOP).

Trois phases essentielles ont marqué le partenariat PADYP-FUPRO :

  • La première du 16 août 2010 au 15 août 2013
  • La deuxième du 16 août 2013 au 30 septembre 2014
  • La dernière du 1er octobre 2014 au 31 décembre 2015.

Chacune de ces phases a été marquée par des objectifs et des résultats spécifiques dont la finalité est de promouvoir des exploitations agricoles performantes et des Organisations de Producteurs transparentes afin d’augmenter et de sécuriser les revenus des producteurs.

Pour partager les résultats de la mise en œuvre du partenariat (Résultats du PADYP et du PDCF) avec tous les acteurs du programme, échanger sur la poursuite de la mise en œuvre du conseil au travers du plan de développement du conseil de la FUPRO, un atelier bilan est organisé le Jeudi 24 Mars 2016 à 9h dans la salle de conférence du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche.

L’atelier a regroupé les différents opérateurs et ONG intervenant dans le domaine du Conseil, les acteurs du dispositif technique mis en place par la FUPRO et ses élus qui ont porté le rôle politique  pour l’opérationnalisation des activités contractuelles , les différents Partenaires Techniques et Financiers dont l’Agence Française pour le Développement au Bénin, l’Union Européenne, les acteurs de la Cellule de Coordination (CELCOR) représentant la SOFRECO au Bénin, maître d’œuvre et ayant à charge l’appui technique à la FUPRO, et le MAEP qui est le maître d’ouvrage du marché ainsi que l’Agence Française pour le Développement représenté par Monsieur Géraud TERISSE.

L’ouverture de l’atelier a été marquée par l’allocution du Président de la FUPRO qui après avoir remercié chaque acteur, a rappelé le rôle primordial de la fédération qui est celui de porte-parole du Conseil. Le Coordonnateur du programme à son tour a effectué un bref historique du partenariat avant de laisser la parole au Directeur de la Prospective et de la Programmation du Ministère pour rappeler les objectifs et procéder à l’ouverture officielle de l’atelier.

Sous la houlette du Coordonnateur des activités de conseil du réseau FUPRO et à travers une série de présentations ayant porté sur :

  • le contenu du contrat de partenariat des phases 1 et 2, puis, celui de la phase 3 qui n’est rien d’autre que le démarrage de la mise en œuvre du Plan de Développement du Conseil du réseau FUPRO ; et
  • les réalisations des différentes phases

Les points de forte attention durant la présentation sont  le développement rapide de capacité de la FUPRO à assurer la pérennisation technique et financière du conseil et des stratégies développées pour la réduction du coût du conseil. Cette réduction à été opérée à travers la valorisation au mieux des ressources humaines endogènes, les animateurs relais qui reçoivent des paquets spécifiques de compétences pour diffuser à leur tour le conseil à leurs pairs. Enfin l’ingéniosité de faire le couplage du conseil à l’exploitation agricole familiale et le conseil de gestion aux OP a réduit de moitié le dispositif à déployer pour les deux formes de conseil.

Un autre intérêt relevé des présentations et discussions est la capacité pour pouvoir étendre à l’échelle nationale le dispositif de conseil actuel de la FUPRO tout en portant une attention aux difficultés actuelles et limites dans la diffusion d’une part et la nécessicité de fonctionnement d’un cadre de concertation des acteurs pour encadrer les activités de conseil et  limiter un tant soit peu les dérives éventuelles d’autre part.

En termes de perspectives, la FUPRO retient qu’elle doit :

  • Poursuivre la diffusion du CEF et du CdG OP à travers son PDCF avec l’appui de l’AFD jusqu’en 2017 ;
  • Poursuivre la recherche de financement pour la diffusion couplée des deux démarches ;
  • Développer/assainir davantage les filières à haut potentiel socio-économique ciblées et connecter la dynamique de recherche de marché à la coopérative créée en 2015 pour assurer le cofinancement du conseil au travers des prélèvements ;
  • Soutenir ls acteurs des filières dans l’accès aux facteurs de production (intrants, crédits, etc.) ;
  • Organiser des ateliers nationaux de partage d’expériences et d’effets sur le conseil et sur les initiatives de pérennisation.

A l’issue des échanges, les recommandations suivantes ont été formulées :

  • A l’égard de la FUPRO
  • Dissémination des acquis de cette expérience pilote
  • A l’égard de la DICAF
  • Extension de l’expérience à l’échelle nationale,
  • animation du C2AC2
  • Harmonisation des outils de gestion entre la FUPRO et les CARDER
  • Sensibilisation d’autres PTF pour la poursuite de la diffusion du conseil
  • A l’égard de la DPP
  • Faire une évaluation externe du partenariat PADYP-FUPRO en ce qui concerne la mise en œuvre du conseil

L’atelier a pris fin sur une note de satisfaction des différents participants.

 

Laisser un commentaire